Négocier le prix d’une maison. Les méthodes.

Avant d’acheter ou de louer un bien immobilier, une négociation du prix s’impose. Mais dans ce cas, comment faire pour bénéficier du meilleur tarif. Découvrez les stratégies à adopter.

Nous avons débuté notre recherche via un moteur de recherche d’annonces immmobilières afin de chercher une maison tout près de Toulouse (parce que j’ai un ami qui travaille chez Airbus).
La recherche débute ici http://www.immobilier-france.fr/acheter-maison-toulouse. Toulouse, la ville rose est magnifique, sur 1/2 million d’habitants, on y trouve des villas superbes.
Elles sont relativement chères mais cela pourrait être pire : pour 370,000 euro, j’ai pu trouvé une ancienne forge rénovée avec un caractère indomptable, une vraie merveille.

Avoir une idée du marché immobilier

C’est la première démarche que vous devez accomplir avant de louer ou acheter un bien immobilier. En effet, cela vous donnera une fourchette de prix pour l’acquisition de votre futur appartement ou maison. En outre, il faut savoir que le tarif varie énormément en fonction du quartier, de la ville et de la région. Pour connaître le marché immobilier, vous pouvez par exemple vous renseigner sur les biens vendus ou à vendre aux alentours. Il est possible de faire une comparaison du prix sur internet ou de consulter un notaire.

Connaître le bien à acheter

Il est certain que vous ne pouvez pas acheter un appartement ou une maison sans le connaître parfaitement. Lors de la visite, inspectez toutes les pièces, vérifiez chaque détail, analysez les équipements disponibles, vérifiez la performance énergétique… Ainsi, vous arriverez à rassembler de précieuses informations qui vous serviront à bâtir vos arguments de négociation.

Proposer les bons arguments de négociation

Lorsque vous constatez que le bien immobilier qui vous intéresse est surévalué par rapport à son état et à sa situation, vous devez négocier. Mais afin d’arriver à un tarif réellement adapté, ayez des arguments solides. L’argumentation consiste à montrer votre intérêt pour le bien proposé tout en soulignant que son prix doit être revu à la baisse. Dans ce cas, mentionnez tous les défauts que vous avez remarqués, indiquez au vendeur les travaux à réaliser après l’acquisition, faites une comparaison de son tarif par rapport à ceux d’autres biens déjà vendus dans les alentours…

Négocier selon la date de mise en vente

La date où le bien a été mis en vente est très importante, de même que l’historique de la maison. Si le bien est sur le marché depuis plus de 6 mois, son prix aura tendance à grimper. Ainsi, vous devez être ferme dans les négociations. Essayez aussi de savoir si le vendeur veut vendre le plus rapidement possible. Si tel est le cas, il acceptera sûrement votre offre même si celle-ci est légèrement en dessous de ses prévisions.

Montrer son sérieux

Même si le vendeur est prêt à tout pour vendre au plus vite son appartement ou sa maison, il va certainement observer vos intentions. S’il constate que vous êtes réellement décidé à acheter son bien, il n’hésitera pas à baisser son prix. Dans ce cas, montrez-lui que vous êtes intéressé : posez des questions concernant le bien, prenez des notes, dites-lui que vous avez un budget en tête et qui est déjà disponible… Et surtout, donnez-lui l’impression que vous êtes directement prêt à passer à l’acte s’il accepte votre offre.

Ne jamais se fier au rabais proposé

Parfois, certains vendeurs augmentent expressément le prix du bien afin que les négociations débouchent sur le montant qu’ils se sont fixé. Ainsi, ils peuvent vous offrir un rabais allant jusqu’à 20% alors que cela lui est encore très profitable. La solution est donc de négocier selon le tarif sur le marché immobilier local.

Acheter au tarif qu’on s’est fixé

Lorsque vient le moment d’annoncer un chiffre, il faut d’abord commencer par proposer un tarif plus bas que celui que vous vous êtes fixé. En cours de route, montez progressivement votre prix. Si le vendeur est décidé à vendre, il devrait également baisser son tarif. Après plusieurs dizaines de minutes de négociation, indiquez votre budget maximum et restez ferme. Au vendeur de décider de vous donner ou non son bien immobilier.