Les Français se désintéressent d’avantage du livret A

Dépités par sa faible rémunération, en novembre, ils ont encore récupéré 1,09 milliard de leur livret. Depuis le début de l’année, la collecte a baissé de 9,59 milliards d’euros. Un montant impressionnant.

La baisse du taux du livret A à 0,75 % en août passé, a laissé des traces négatives. En novembre, les possesseurs du livret A ont une fois de plus tiré dans leur bas de laine, en effectuant un retrait de 1,09 milliard d’euros de leur livret A. En octobre, ils avaient déjà fait un retrait global de 2,29 milliards d’euros et 2,38 milliards d’euros en septembre. «Comme l’année dernière, l’entaille diminue au fur et à mesure qu’on s’éloigne de la date de baisse du taux du livret A», indiqué Philippe Crevel, économiste au Cercle de l’Épargne.

Le 1er août 2014, le taux du livret A a baissé de 1,25 % à 1 % net d’impôt. Un niveau que les ménages estiment paraient-ils trop bas pour leur épargne: depuis juillet 2014 en fait, ceux-ci puisent dans ce bas niveau tous les mois. «Les Français, à tort ou à raison, considèrent que ce taux ne justifie plus de mettre son argent sur le livret A. Il faut souligner qu’avec une inflation nulle, le livret A rapporte aujourd’hui, en réel, 0,75 % ce qui n’a pas été toujours le cas ces dernières années», explique Philippe Crevel. «Le taux record du livret A a été de 8,5 %. Ce taux s’est appliqué du 16 octobre 1981 au 1er août 1983. Mais à l’époque le taux d’inflation était au-dessus des 10 %, le rendement réel était alors moins que 2,5 points. En 1981, l’inflation était élevée à 13,4 % ; provoquant un rendement réel situé en dessous de 4,9 points. Plus dernièrement, le taux de rendement réel du livret A a été négatif en 2010», interpelle-t-il.

Dans cette situation de taux d’intérêts exceptionnellement bas, il n’est pas possible de trouver un rendement sans risque dépassant celui du livret A. C’est donc pour cette raison, que les épargnants préfèrent privilégier cette année l’assurance-vie avec, comme nouveauté, une faveur donnée aux actions dans leur contrat (contrats en unités de compte). Cette décision a été amplement encouragée par les assureurs.