La hausse du capital de Parrot est amplement sursouscrite

Parrot, entreprise française spécialisée dans la conception des drones, a fait une levée de fonds de près de 300 ME. La transaction a été largement encadrée par les actionnaires et permet à l’entreprise de bénéficier de moyens financiers indispensables à ses appétences de croissance…

Parrot a pu augmenter son capital d’un montant global de 300 millions d’euros. L’opération conduite à 17 euros a été surévaluée avec une demande totale près de 426 ME, représentant pratiquement 142% du montant de l’offre. Cette levée de fonds avec maintien du droit électif de souscription des actionnaires (DPS) avait été entamée le 19 novembre.

Elle va donner la possibilité à Parrot de hâter son développement et affermir son autorité sur le marché de marché des drones civils, comme les drones grand public et les drones professionnels. «Nous venons passer à une étape décisive dans le développement de notre stratégie de croissance sur le marché mondial des drones civils. L’ambition est grande, l’opportunité aussi et les efforts étendus par tous les collaborateurs du Groupe le seront tout autant », indique Henri Seydoux, PDG de Parrot.

Un taux de souscription de 142%

La demande globale pour cette hausse de capital s’est élevée à environ 426 ME, c’est à dire un taux de souscription d’environ 142%. « Le fort taux de sursouscription prouve l’adhésion de tous les actionnaires et des investisseurs sur le puissance du groupe et sur la stratégie que le Conseil d’administration et l’équipe de direction entendent mener », déclare le PDG de ce fleuron français spécialiste des drones. Ainsi, 17.346.763 ABSA ont été approuvées à titre irréductible, représentant 98,7% des ABSA à répandre. La demande à titre réductible reposait sur 7.696.542 ABSA. La demande à titre réductible ne sera attribuée partiellement à hauteur de 228.515 ABSA, portant à 1,3% des ABSA à émettre. Elles seront distribuées entre les souscripteurs à titre réductible d’après le coefficient de 0,042507.