Escroquerie à l’assurance-vie : une victime ariégeoise délestée de 25 000 €

Suite une escroquerie à l’assurance vie détectée par les enquêteurs de la gendarmerie à Ariège, une cliente de la même région s’est vue dérobée 25 000 euros.

Les faits commencent quand la victime attristée reçoit un appel téléphonique de la part d’une autre femme qui s’est présentée comme généalogiste venue demander un rendez-vous de la part d’un avocat parisien expert dans le droit des successions.

Le jour du rendez-vous, la victime reçoit l’appel d’un homme qui lui explique qu’une personne inconnue a souscrit une assurance-vie, en Espagne, depuis une cinquante ans, pour une personne disparue. Ainsi, la victime devient donc l’héritière de ladite assurance-vie, pour un montant au départ fixé à 75 000 € et qui est désormais établit à 366 150 €, grâce aux intérêts.

« Des termes juridiques poussés », des apparences trompeuses

La gendarmerie explique que « Grâce à des termes juridiques assez poignants, l’avocat a indiqué à la femme que le rapatriement de l’argent en France ne se fera pas aussi facilement, car les taxes et la loi européenne, sont complexes ». Par contre, « il y a moyen de contourner cette difficulté en se servant d’une banque italienne ou espagnole comme intermédiaire » ajoute la gendarmerie. Pour ce faire, le forcené demande à la dame de lui verser 10 000 euros comme avance qu’il demande à la dame de lui envoyer sur un compte bancaire après lui avoir envoyé un RIB par mail. Or il s’agissait d’un faux RIB.

Ainsi, la gendarmerie qui a remarqué quelques faussetés a ouvert une enquête et établie une liste de plusieurs victimes. Cependant parmi celles-ci plusieurs victimes avaient flairé une arnaque et avaient averti la gendarmerie.