Casino soutien son plan stratégique après le rapport Muddy Waters

Ce lundi, Casino a pris la défense de son modèle économique, son plan stratégique et son ossature financière suite aux critiques d’un rapport de société de recherche financière Muddy Waters Capital sur la situation de ses activités et de son endettement.

« Le groupe Casino jouit d’une activité commerciale et d’une structure financière solides », a-t-il avancé dans un communiqué. « Le groupe est confiant dans ses perspectives et dans sa capacité à créer de la valeur pour ses actionnaires. »

« En conclusion, Casino refuse solidement les arguments formulés par Muddy Waters Capital », a-t-il ajouté.

L’action du géant des supermarchés avait baissé jeudi sous la pression de l’investisseur Carson Block, expert de la vente à découvert et fondateur de Muddy Waters, qui a déclaré que les comptes de l’entreprise cachaient une impressionnante dépréciation de ses activités et un endettement important.

Aux environs de 9h45, l’action Casino est pratiquement stable (+0,25%) alors que le titre de la holding Rallye, qui disposent d’environ 50% du capital et près des deux-tiers des droits de vote du distributeur, s’attribue 2,5%. Le titre Casino chute toujours de 10% depuis mercredi soir.

Casino et Rallye ont indiqué lundi que la liquidité du groupe était excellente et couvrait commodément tous ses remboursements de dette prochaine au-delà de 2017.

Ils ont aussi pris la défense du plan de désendettement de plus de deux milliards d’euros via des opérations immobilières et de cessions d’actifs non stratégiques révélé le 15 décembre, considérant « faible » le risque d’exécution du plan vu la grande qualité des actifs à monétiser.

L’AMF interpellée par Casino

« Au cours des 10 dernières années, Casino a toujours effectué les plans de désendettement annoncés », ont-ils précisé. Cependant, Muddy Waters Capital n’a fait aucun commentaire.

D’autre part, Casino a indiqué avoir une bonne visibilité sur sa rentabilité en France, avec un Ebitda qui dépassera significativement d’une année sur l’autre au deuxième semestre.