BNP Paribas se lance dans la «blockchain» pour financer des start-up

La banque collabore avec SmartAngels, expert du financement participatif, pour créer un registre des titres envoyés par des entreprises qui ne sont pas cotées en bourse au cours de leurs levées de fonds.

La blockchain, avec le financement des start-up. BNP Paribas et SmartAngels, qui œuvre dans le financement participatif, vont travailler ensemble pour créer un registre des titres versés par des entreprises non cotées au cours de leurs levées de fonds.

Le nouvel outil, qui sera lancé au deuxième semestre, va se baser sur la technologie blockchain, un registre immédiatement synchronisé entre les différentes parties et dénué de tiers de confiance. «En mettant en place des titres donnera la possibilité à l’entreprise non cotée de se faire une idée de l’identité des propriétaires. Il sera question de normaliser les processus», détaille Marc Younes, spécialiste du développement de produits chez BNP Paribas Securities Services, filiale de la banque française, répondant aux questions de l’AFP.

Rapide, sécurisés et moins chère

Cette normalisation permettra de de bénéficier d’un financement plus fluides pour les jeunes entreprises et les PME en mettant en place un deuxième marchés où il sera possible de troquer des titres déjà versés par les sociétés. Toutes les transactions opérations effectuées sur la plateforme seront réalisées de façon simple, rapide, sécurisés et moins chère.

Les opérations financières réalisées sur la plateforme seront effectuées «de manière simplifiée, rapide, sécurisée et à faible coût», insiste le communiqué. Si la technologie blockchain est ouverte, les entreprises ont moyen de créer des blockchains privés, adaptés à leurs besoins.